Hittorff, architecte méconnu

, par RANDO PLUS LOISIR

Balade passionnante sur les traces de ce bâtisseur infatigable
Il naît en 1792 à Cologne et, au gré de l’Histoire, change de nationalité : Français puis Prussien en 1815 et finalement redevient Français en 1842.
Il étudie à l’Ecole des Beaux Arts de Paris dans l’atelier de l’architecte Percier puis voyage en Sicile à la découverte des temples grecs. Ce séjour le marquera, il s’inspirera de l’architecture gréco-romaine avec la présence de colonnes et fronton
et de la polychromie en constatant des traces de peinture sur les marbres.
Architecte en 1818, il travaille en continuité de la Restauration au second Empire.
Apprécié de Napoléon III, il collabore aux grands travaux du Baron Haussmann.
- Nous commençons notre rencontre devant la Mairie du 1er, avec un défi à relever pour Hittorff :
- bâtiment faisant face au Louvre en continuité avec l’église Saint Germain l’Auxerrois d’où remarquable symétrie entre les 2 édifices complétée par l’édification d’un beffroi néo-gothique rappelant la Tour Saint Jacques.
Puis nous gagnons la Place de la Concorde, lieu emblématique, qu’il lui a fallu réaménager sous le règne de Louis Philippe en réalisant :
- le comblement des fossés, l’installation de 2 fontaines représentant, l’une les Fleuves, l’autre les Mers ainsi que des statues autour de la Place symbolisant des villes françaises.
- le décor est complété par des colonnes rostrales et réverbères verts et dorés ainsi que par l’obélisque placé en son centre.
Il aménagera l’Avenue des Champs-Elysées en créant de vastes jardins avec restaurants, il reste "le Doyen" et salles de spectacle : cirque d’été et "Panorama", aujourd’hui disparus.